« Celui qui croit au printemps sème toujours en hiver »

(proverbe poitevin)

Dans le livret de Carême 2013(Novalis), l’auteur, Lise Lachance, intitule ainsi  sa réflexion du 18 février : « La foi, d’abord une confiance en la vie ».

Le thème de la confiance  semble d’ailleurs s’imposer ces derniers temps.

Bruno Bélanger, au début d’un article intitulé Confiance*, cite le joli proverbe poitevin : « Celui qui croit au printemps sème toujours en hiver ».  Et, poursuivant sur cette lancée, il ajoute : « La confiance est une condition indispensable à notre épanouissement.  Sans cette confiance envers les autres et envers la vie, il n’y a aucune possibilité de paix ou de bonheur ».

La méditation du 9 février 2013 (Prions en Église)  mentionne que la confiance est indispensable à ceux qui exercent une responsabilité à notre égard. C’est par la confiance que « le dialogue devient possible, personne ne se sentant menacé. Sans cette confiance on creuse des fossés qui peuvent durer longtemps».

«La foi, d’abord une confiance en la vie», nous a dit Lise Lachance. Si nous nous arrêtions aux questions très pertinentes qu’elle  nous propose : « Est-ce que j’ai confiance en la vie?  D’où me vient-elle ?  Sinon, comment me suis-je débrouillé(e)?  Qu’est-ce qui me soutient dans la vie? »

Chers Internautes, à partir de cette brève introduction, un riche échange devient possible entre nous tous et toutes qui fréquentons le Blog de la Sagesse.  La parole est à nous !

Jeannette Roy, fdls

* « Prions en Église » février 2013

22 réponses à “« Celui qui croit au printemps sème toujours en hiver »

  1. Y a-t-il une valeur qui soit plus aux racines de notre vie que la confiance ?
    Lorsqu’on parle de confiance, j’aime bien entendre : «se FIER en ou sur…» D’ailleurs, Larousse définit le mot confiance comme ceci : «sentiment de sécurité d’une personne qui se fie à quelqu’un ou à quelque chose». Voilà qu’on se rencontre avec la nuance quant au besoin de sécurité qu’éprouve toujours l’être humain.
    Je vous reviendrai certainement !

  2. Une facette de la confiance me fascine … C’est qu’elle est est pro-active. En effet,faire confiance ne veut pas dire rester béat-e-s devant les solutions à trouver, où les problèmes à résoudre. Il ne suffit jamais de s’attendrir sur une situation douloureuse — même si cela n’est pas mal !
    Pour les chrétiens et chrétiennes, la confiance prend la couleur de leur relation à Christ Jésus. Il y a une soi-disant confiance que Jésus a dénoncée. Celle qui se contenterait de crier SEIGNEUR! SEIGNEUR ! et qui ne relève pas ses manches pour construire, pour aider, pour chercher avec les autres où se trouvent la lumière et la réponse à nos difficultés.
    Un article dans le Site du «Réseau œcuménique de l’Eau» parle de cette confiance en un monde meilleur. Cette confiance qui fait appel à une implication personnelle. L’animateur d’un groupe de «Prise-en-charge autonome» (Self-Help Group) au Kenya avait invité les participant-e-s à composer un chant qui traduirait l’esprit dans lequel le groupe voulait s’engager. Voici un refrain touchant qui est né de cette invitation :

    « Rather than dream of going to Heaven’,
    Wake up and make a Garden of Eden,
    Make wherever you are, a Heaven
    God will bless you as you do! »

    Si nous voulons une réponse à notre confiance (la bénédiction divine), il nous faut nous-mêmes «faire du bien» (make a garden of Eden) à nos semblables et avec nos semblables !

  3. La trahison

    Trahi après avoir fait confiance,
    Trahi après avoir entrevu de l’espérance

    Trahi après avoir cru en lui et en elle
    Trahi après avoir cru que la vie est belle

    Trahi après avoir tant aimé
    Trahi après avoir tout donné

    Trahi jusqu’à la moelle
    Trahi jusqu’au dernier poil

    Trahi à en vomir d’amertume
    Trahi à en mourir de lassitude

  4. Le poème de Denise me fait penser à la trahison qu’a subie le Christ. Celui-ci a été non seulement trahi par Juda mais également par ses disciples les plus proches avec qui il a partagé du pain, du vin et qui s’abreuvaient de ses paroles et aussi par toutes les personnes qui le louangeaient et qui l’avaient accueilli comme un héros.
    Cependant, loin de leur tenir rancune il a décidé quand même de faire confiance à la vie en apparaissant à ses disciples et en leur demandant de devenir ses témoins et de rependre sa parole aux quatre coins du globe. Le christ a semé en hiver parcequ’il croit au printemps.

  5. Le dernier commentaire me fait toucher du doigt la grande gratuité qu’il y a dans la confiance. Elle a beau être trompée, bafouée en quelque part, elle rejaillit ailleurs pleine de vie, d’élan et de tendresse.
    Ce doit être que cette confiance, qui n’est pas naïveté, s’accroche à une Source forte et tendre qui ne se laisse jamais vaincre par l’adversité. Elle sait, comme la source dans la nature, contourner les obstacles pour aller son chemin et réjouir ceux et celles qui se laissent toucher par elle. Cette Source s’appelle l’Amour. L’Amour qui crée et recrée, qui ne se laisse jamais décourager, qui patiente en attendant l’heure où la confiance fera son miracle ! L’Amour incarné en Jésus le Christ et qui cherche son chemin vers nos coeurs.

  6. Quant la méfiance est présente dans les relations que les gens entretiennent les uns avec les autres, la peur est présente aussi. Une peur qui s’explique surtout par la crainte que l’autre ne regarde pas vers la même direction et ne tend pas vers le même intérêt. Donc là où il n’y pas de confiance, il n’y a pas d’Amour non plus.
    De nos jours, le terme « confiance » a pris un dur coup, or plus ce dernier perd du terrain plus l’Amour perd lui aussi du terrain. Lucille, dans un des commentaires précédant, mentionne qu’il ne faudrait pas, face aux situations qui nous désolent, se contenter de crier SEIGNEUR! SEIGNEUR ! Mais qu’il faudrait relever ses manches pour construire un monde meilleur. Elle a bien raison…
    « Vous êtes le sel de la terre » nous dit le Christ. Quel beau geste de confiance qu’il a montré envers nous en nous disant cela! Je prie Dieu pourqu’il donne à chacun de nous la force de ne pas trahir cette confiance et ce, dans les tâches quotidiennes de tous les jours

  7. Je dois dire que le douloureux poème de Denise m’a laissée vraiment désemparée tellement il révèle une grande souffrance. J’ai réalisé que je dois me rendre à l’évidence que toute situation, si positive soit-elle, peut avoir un sombre revers.

    Par ailleurs, j’ai apprécié les interventions nuancées et pleines de compréhension du « Le Guetteur » et de « Louise ». Puis-je ajouter que j’ai vécu quatorze ans en Iran comme Infirmière éducatrice (6 ans et demi au temps du Shah) puis soignante (7 ans et demi au temps de Khoméini). Durant cette dernière période j’ai expérimenté des retournements imprévus de la part de personnes qui, de vindicatives, sont devenues plus amicales à mon égard. Comme quoi il ne faut jamais désespérer des gens et de la vie.

  8. «Soyez comme l’oiseau posé pour un instant
    sur les rameaux trop frêles
    qui sent plier la branche et
    qui chante pourtant,
    sachant qu’il a des ailes.» (Victor Hugo)

    Ces vers ne sont-ils pas inspirés ! Ils me touchent parce qu’ils évoquent à la fois la grande fragilité de nos situations humaines et en même temps, grâce à la confiance, cette force et cet élan déposées en nous grâce à Résurrection de Christ Jésus. Force de vie déposée au coeur de l’Humanité depuis que le Père a ressuscité Jésus pour nous ses bien-aimé-e-s ! La branche peut plier mais nous avons des ailes !!
    Il s’agit bien sûr de les déplier ces ailes, à apprendre à les déplier, certains et certaines que nous sommes habité-e-s par une énergie qui nous dépasse …
    Le défi est de vaincre la peur et la méfiance, ennemies de la confiance. Jamais je dirai que le tout est facile. Mais rien ne peut remplacer l’entraînement, cet effort régulier pour garder nos yeux orientés vers la Source de notre dynamisme : Christ Sagesse, et avec lUI, FAIRE CONFIANCE À LA VIE, PLUS FORTE QUE LA MORT !
    Coller à Lui qui a relevé le défi de la confiance au coeur même du mépris et de la condamnation.

  9. Ces jours-ci le début d’un poème de Charles Péguy m’est revenu à la mémoire: « Je ne sais rien de plus beau qu’un enfant qui s’endort en faisant sa prière… » Comme nous sommes à partager sur le thème de la confiance je me permets d’adapter cette exclamation émerveillée de la façon suivante: « Je ne sais rien de plus beau qu’un enfant qui s’endort… dans les bras de sa mère ou de son père ». J’ai eu l’occasion d’admirer plus d’une fois avec quel abandon repose un tout-petit quand il se sent aimé et accueilli. Il est pour moi le symbole touchant de la confiance!

    Certain(e)s diront avec réalisme: « Oui, mais plus tard dans la vie il ne rencontrera pas toujours un tel amour et un tel accueil ». Je suis cependant convaincue que cette expérience, même s’il l’a vécue très jeune, sera pour lui une source de réconfort dans laquelle il pourra puiser et qui l’aidera à garder confiance aux heures d’incompréhension et même de rejet.

    Qu’en pensez-vous, chers Internautes?

  10. CONFIANCE rime avec espérance …
    Elle est au cœur de la petite graine
    tombée en terre dés l’automne
    et qui attend son heure
    tout en semblant pourtant endormie pour toujours.

    La neige passera sur son profond sommeil,
    Mais le gel ne pourra pas l’atteindre…

    Un jour une rosée printanière
    la couvre d’un léger manteau.
    Le soleil vient réchauffer son cœur.
    Tous deux lui donnent de sortir sans peur de son écrin.

    Timide et encore engourdie, elle se pointe.
    Elle ne peut résister à Vie qui l’appelle !

    A chaque printemps, comme cette petite graine de moutarde,
    Confiant-e en la VIE, nous retrouvons l’énergie de la marche
    à la suite de Celui qui nous précède,
    et nous ouvre le chemin de la Vie Éternelle !

  11. Avec le thème de la confiance voilà que notre Blog s’est enrichi d’une nouvelle façon de partager: le poème! Oui, comme la musique d’ailleurs, il est un merveilleux média qui nous permet d’exprimer toute la gamme de nos sentiments!

    J’ai eu le goût de chercher dans le « Dictionnaire des mots croisés » les synonymes du terme « confiance ». Je crois que cette liste pourrait donner lieu à d’intéressants échanges: « Aplomb, assurance, créance, crédit, croire, foi, sécurité ».

    Ces expressions nous ouvrent bien des avenues. Alors, Chers Internautes, à vous la parole!

  12. Dans « La Presse » du 13 mars, la chroniqueuse Agnès Gruda écrivait dans un article intitulé « La vérité qui dérange » qu’Avi Dichter, patron du Shin Beth (Service de sécurité d’Israël) de 2000 à 2005 avait désavoué la méthode forte employée par son pays en déclarant: « On ne fait pas la paix avec des méthodes militaires. La paix se construit sur la confiance ».

    Cet aveu courageux d’un homme d’expérience m’a fait réfléchir sur nos relations quotidiennes. Faire confiance à l’autre n’est pas toujours facile, et je conviens que c’est un risque, mais sans elle peut-on avoir de relations vraies et harmonieuses? Qu’en pensez-vous chers Internautes?

  13. Faire confiance signifie lâcher-prise …
    Lâcher-prise par rapport à ses références propres,
    par rapport à son expérience personnelle,
    par rapport à ses méthodes de travail, ses intérêts, sa sécurité,
    par rapport à SOI !!!
    Faire confiance est UNE SORTIE DE SOI VERS L’AUTRE,MON SEMBLABLE.
    C’est le travail d’une vie. C’est pour cela qu’il ne faut pas tarder à s’y mettre !
    En tant que chrétiens et chrétiennes, nous avons sous les yeux, un Maître qui a su se mettre à genoux devant l’être humain.
    Dans la confiance, Il s’est livré totalement, Il a donné sa vie, non pas pcque nous étions parfaits, aimables en tout, mais dans un option de confiance totale.
    Il a un regard de respect et d’admiration pour nous tous et toutes. Pas seulement pour les chrétiens, mais pour l’être humain de toutes races et allégeances.
    En nous tous et toutes de la race humaine qui sommes né-e-s de l’Amour infini , Il retrouve la Beauté et la Bonté infinies … Donc, Il nous fait confiance !

  14. Dans un des commentaires précédent, Jeannette nous donne des synonymes du mot « confiance » dont entre autres Assurance, Croire, Foi, Sécurité, crédit ou crédibilité.
    Ces synonymes sont des ingrédients qui doivent nécessairement être présents pour créer des conditions gagnantes en terme de Confiance.
    Par exemple, pour réussir dans certains métiers, où établir une relation de confiance avec le client est primordiale, il faut que le professionnel projette de l’ASSURANCE car s’il est hésitant, le client doutera de la capacité de ce professionnel à répondre à ses besoins, il faut également que le professionnel soit CRÉDIBLE , cohérent et honnête pourque le client puisse CROIRE en lui et se sentir en SÉCURITÉ. Par ailleurs, si jamais la CONFIANCE ou la FOI s’avère absente , le travail du professionnel aussi compétent et minutieux soit-il ne peut arriver aux résultats escomptés et sera moins bien réussi. La réflexion précédente me fait penser à l’importance de la foi dans notre vie , au fait que si nous voudrions nous faire façonner par Dieu, il faudrait en premier lieu avoir la FOI et faire CONFIANCE au Maître pourque son travail puisse opérer en nous. Pour faire confiance au Maître, il faudra apprendre à le connaître. Cette connaissance qui s’acquière à travers la contemplation, le silence et la prière, éveillera en nous la foi grâce au travail de l’esprit sain.

  15. Grand merci à Louise pour sa réflexion pertinente à partir des synonymes du mot « Confiance » et le lien intéressant qu’elle fait avec la foi dans notre vie.

    Mais, voici qu’en regardant par ma fenêtre je vois, en ce premier jour de printemps,tourbilloner de légers flocons de neige. Il semble que cette année l’hiver se prolonge un peu trop surtout au goût de certains. Pour les réconforter je leur offre ce début d’une très belle hymne rédigée par C. Duchesnau et chantée sur un choral du 17e siècle: « Nul hiver ne désespère qu’un printemps nouveau renaisse ».

    Cette affirmation rejoint notre proverbe poitevin du début: « Celui qui croit au printemps sème toujours en hiver ». N’est-ce pas le signe que la confiance est vraiment chevillée au coeur de l’être humain?

  16. Ce matin est lisant le commentaire du très beau Psaume 26 de Noël Quesson où il s’interrogeait sur « L’aujourd’hui de Dieu » j’ai trouvé à deux reprises le mot « confiance » dans un paragraphe ayant pour titre le Thème de l’Espérance.

    Je vous le partage car, pour lui, comme vous le verrez « espérance » et « confiance » semblent synonymes. « L’espérance est une des attitudes spirituelles dont le monde moderne a le plus besoin. Avoir confiance. Faire confiance. Croire en la réussite. Se battre pour cela. L’espérance n’est pas une vertu lénifiante et facile: C’est une attitude de courage et de force. » Et il ajoute: « Ce n’est pas seulement une vertu « humaine », mais « un don de l’Esprit », une vertu théologale: elle s’enracine dans la prière, dans le désir de l’intimité avec Dieu… »

    Chers Internautes, je crois que ce texte peut donner lieu à de fructueux échanges. À vous la parole!

  17. «Le vrai bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur.» Dalaï Lama
    Combien de fois les annonces publicitaires essaient de nous convaincre que tel objet, produit, etc. fera toute la différence dans notre vie en nous assurant plus de confort, plus de satisfaction, et même parfois le bonheur total !
    FAUT-IL FAIRE CONFIANCE À DE TELlES PUBLICITÉS ??
    Vous savez comme moi que nous devons être sur la réserve et demeurer conscient-e-s qu’on essaie de vendre !
    Or le bonheur ne se vend pas, ni ne s’achète. Ce n’est pas objet de commerce même si on essaie de nous le faire croire !
    Confiance ne veut pas dire illusion, naïveté.
    Pour être heureux, par ailleurs, la confiance est nécessaire. Confiance en soi, confiance en la VIE … cette Vie perçue comme un DON, un passeport vers l’éternité !
    «Tu as du prix à mes yeux» entendions-nous dans la liturgie de ce matin. Rien de mercantile dans cette affirmation … Notre confiance est essentiellement fondée sur cette Parole de Celui qui nous connaît et qui nous aime. Et c’est dans la gratuité, la générosité, la miséricorde de notre Dieu que nous pouvons puiser pour garder confiance en nous-mêmes et en la VIE qui nous unit si profondément à notre Source …

  18. La confiance ce n’est pas :
    Une question de chance
    Ni un fruit de l’insouciance
    Ni une aveugle alliance
    Ni une obéissance bête en toutes circonstances
    Ni un refuge pour l’ignorance

    La confiance est là
    Quant les yeux regardent vers le même sens
    Quant les mains se tiennent sans méfiance
    Quant les pieds avancent avec assurance
    Quant les cœurs battent avec la même cadence
    Quant les âmes sont restées proches du monde de l’enfance

  19. Tout d’abord un cordial merci à Denise dont le poème exprime, avec beaucoup de pertinence et de réalisme, ce qu’est pour elle la confiance.

    En ce Dimanche de Pâques je ne puis m’empêcher de faire un lien entre ce qu’ont vécu les fameux pèlerins d’Emmaüs et notre thème. Car, leur situation n’est-elle pas de temps en temps la nôtre? Je les vois qui cheminent découragés de l’écroulement de leur rêve d’un Messie triomphant qui serait le libérateur d’Israël. Et voici qu’un « étranger » se joint à eux et leur demande de quoi ils s’entretiennent en chemin. Et, en pédagogue-né, Il leur explique ce que disent vraiment les Écritures à Son sujet.

    Ses paroles opèrent en eux un revirement complet d’attitude. Et ils retournent à Jérusalem en se disant l’un à l’autre: « Notre coeur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’Il nous parlait sur la route et qu’Il nous faisait comprendre les Écritures? » Car, Il les a rétabli dans la confiance et leur a redonné le courage de redevenir de vrais disciples.

  20. Vraiment notre confiance en la venue du printemps est mise à rude épreuve ces temps-ci avec les sautes d’humeur de « Dame Nature ». Cependant je m’encourage car, de ma fenêtre, je vois les branches de nos majestueux érables gonfler petit à petit leurs frêles bourgeons. « Tout vient à point pour qui sait attendre » dit un autre vieux proverbe. C’est la leçon de sagesse qu’il faut mettre en oeuvre durant cette attente qui ce prolonge. Et,surtout,ouvrons nos yeux et notre coeur pour admirer le réveil printanier qui se fait tout en douceur et en silence.

  21. Ce matin de grisaille j’ai le goût de vous chanter un succès de mon adolescence que je vous traduis librement de l’américain (je n’ai pu, à mon grand regret, conserver les jolies rimes du texte original)

    « Quand les pluies d’avril viennent de votre côté
    Elles apportent les fleurs qui fleurissent en mai
    Alors, quand il pleut, n’ayez aucun regret
    Parce qu’il ne pleut pas de la pluie vous savez
    Il pleut des violettes.

    Et si vous voyez des nuages en haut d’une colline
    Vous savez qu’ils feront surgir des tapis de jonquilles
    Alors continuez seulement à chercher l’oiseau bleu
    Et à écouter son chant
    Lorsque les pluies d’avril viennent de votre côté.
    (Ce couplet est repris une 2e fois)

    Et surtout, n’oubliez pas que le mois d’avril est le mois que « Dame Nature », toujours à l’oeuvre, utilise pour faire son ménage du printemps!

  22. «Celui qui croit au printemps, sème toujours en hiver»

    Je trouve ce proverbe absolument fascinant.

    Alors que je suis en période de «gestation» d’une session où je dois animer en début juin … le proverbe me donne du courage et de l’expérance.
    L’hiver est dans la place ! Dans le silence, dans la recherche, dans la prière, je laisse l’Esprit de Sagesse déployer en moi son inspiration ! Il arrive qu’un un certain froid me fige l’esprit et les doigts mais même là je sais que l’Esprit travaille le sol de mon coeur et de mon esprit. Le tout (qui n’est pas rien) est de le laisser oeuvrer dans ce silence qui ressemble étrangement au temps après l’ensemencement …
    Qu’il me soit donner de faire confianceau printemps qui viendra en son temps !

    Croire au printemps en hiver ! Comme il est bon de se rappeler la fécondité de tous nos temps d’attente apparente mais d’une activité essentielle et débordante !

Les commentaires sont clos.