Le plus beau cadeau

Jeannette Roy

Nous voici de nouveau aux portes de Noël ! En cette période où prime trop souvent la consommation à outrance, une question se pose : «Quel est le plus beau cadeau à donner à quelqu’un?» Puisque nous sommes dans l’ère de l’informatique, j’ai navigué sur Google pour découvrir ce qu’en pensent nos contemporains. Et voici que, sur le site «Topcitation», j’ai trouvé cette perle d’un auteur anonyme : « Le plus beau cadeau à donner à quelqu’un est ton temps, ton attention et ton amour!»

Si je reprends cette triple affirmation, je constate qu’à notre époque …
• le temps est envahi par une multitude d’occupations, certaines essentielles mais d’autres imposées par la publicité
• l’attention est rongée par l’individualisme et la peur de l’autre
• l’amour véritable, dans son sens plénier, est souvent galvaudé

Alors, n’est-ce pas merveilleux que, durant ces jours où l’on oublie trop souvent QUI nous fêtons, l’un ou l’une d’entre nous ait affirmé que le don de soi-même est le cadeau le plus apprécié ?

Chers Internautes, vos commentaires sont attendus …

10 réponses à “Le plus beau cadeau

  1. L’année passée, j’ai vécu mon premier Noël à l’extérieur du Canada, et dans un contexte culturel, religieux, et politique complètement différent. Je suis missionnaire laïque au Cambodge, qui est un pays qui est en majorité Bouddhiste. Cette expérience du premier Noël a été vécu dans une paroisse khmère et avec notre communauté. C’était un peu difficile, mais cela m’a permit de plonger plus dans ce mystère du tout petit Jésus qui est venu parmi nous pour répendre l’Amour, l’Espérance, la Joie, et la Paix dans nos familles, nos communautés, nos amis, aux pauvres, et partout dans le monde. Cette année, notre communauté ici au Cambodge, nous vivons un Noël assez particulier. Le plus jeune de nos deux prêtres est décédé subitement le 19 décembre à l’âge de 41 ans. C’est un temps de deuil, un temps de questions, un temps choquant, mais un temps aussi à mettre plus de sens dans cette Fête de Noël, et qui peut peut-être nous faire réaliser que le plus beau cadeau c’est le don de soi-même. Comment moi, je peux ACCEPTER cette Amour, cette Espérance, cette Joie, cette Paix de ceux et celles qui essaient de me consoler dans cette période triste? Aussi important, ou peut-être plus, c’est comment est-ce que je peux, maintenant, avec mes forces et mes faiblesses, APPORTER ce beau message au personnes dont je vis avec, et à tous les gens que le Père Denis a toucher avec son sourire, son rire, son optimisme, son amour pour la vie, son amour pour toutes les personnes qu’il a rencontré dans sa vie, et pour Dieu. Ça fait peut-être longtemps que Noël est pour moi, comme pour vous, bien plus qu’une fête commerciale, que des beaux cadeaux dans les magasins. Mais maintenant Jésus m’appelle à témoigner cette affirmation, dans le deuil que je vis, et dans le milieu d’une société individualiste et très impatiente, que, nous, notre temps, notre présence, nos forces et nos faiblesses sont les plus beau cadeaux qu’on peu donné aux gens proches et loins de nous. Je prends ce moment de vous souhaiter, toutes et tous, un Noël bénit et remplit plein de Sens, d’Espérance, de Joie, de Paix, d’Amour, et surtout de belles rencontres. Pour ceux et celles qui vivent des épreuves en ce temps de Noël, je vous souhaite aussi le courage, et que Jésus vous mettre des personnes sur votre route pour vous aidez à reprendre le chemin. Bon Courage et Joyeux Noël. Union de prières, SB

  2. Tout d’abord je remercie Sylvie de nous avoir partagé de façon si émouvante son expérience d’un Noël marqué par la souffrance. Sa foi lui donne la force de vivre cette épreuve et de donner un très beau témoignage aux « gens proches et loins d’elle ».
    Oui, vivre dans un pays étranger comme j’en ai eu aussi le privilège, nous permet de témoigner, parfois même sans le savoir, de notre espérance chrétienne.
    Un jour de décembre que j’avais affaire à la banque de notre quartier une dame, en me voyant entrer, s’est écriée devant les personnes présentes: « Regardez l’étrangère comme elle a l’air heureuse sa Fête approche! » J’ai été la première étonnée de cette réaction et surtout touchée que Noël ait été perçu par mon attitude comme une fête de joie.

    Je trouve important de sourire aux gens que je rencontre. Je dis d’ailleurs que le sourire est « le visa pour le pays du coeur ». Oui, donner de soi par une attitude d’accueil est le plus beau cadeau que l’on puisse faire à l’autre!

  3. La première intervenante, dans le présent thème du Blog, m’a beaucoup touché avec le CADEAU qu’elle nous a fait, de nous partager son expérience. Expérience qui lui permet de nous rappeler le sens plénier de Noël.
    Merci Sylvie de nous avoir fait ce cadeau !

    «On n’a pas besoin d’être un expert pour aimer» nous dit une très belle publicité qui montre une femme aidant un enfant malade à profiter d’un plongeon dans l’eau … Quelle vérité !

    Noël et son mystère ne parle que d’AMOUR… On aura beau entasser les cadeaux les plus volumineux et les plus rutilants, ils ne remplaceront jamais la force et la beauté d’une relation vraie et aimante. Nous le savons tous et toutes.

    Cette année j’ai partagé Noël avec des personnes qui ont dû dernièrement quitter leur home personnalisé et confortable pour une maison de retraité-e-s. Aucun cadeau matériel ne pouvait leur faire oublier le dépouillememnent qu’elles venaient de vivre. Aucun cadeau, sinon sinon celui d’une atmosphère bienveillante, de gestes de tendresse et de confiance et … de quelques douceurs enrobées d’humour et de joie !
    Peut-être que l’enfant est sensible à l’absence de cadeaux à Noël mais je crois qu’ils sont encore plus sensibles à l’absence d’une présence rassurante et chaleureuse.

  4. «Le plus cadeau» … Il y a mille façons de comprendre cette expression.
    Magda Hollander-Lafon a été déportée à Auschwitz-Birkenau en 1944 avec sa famille. Dans son magnifique livre intitulé : «Quatre petits bouts de pain», elle relate quelques expériences qui révèlent sans équivoque sa compréhension du mot «cadeau». En voici une …

    «À Birkenau, une mourante m’a fait signe ; ouvrant sa main qui contenait quatre petits bouts de pain moisi, d’une voix à peine audible, elle m’a dit : «Prends. Tu es jeune, tu dois vivre pour témoigner de ce qui se passe ici. Tu dois le dire pour que cela n’arrive plus jamais dans le monde.» J’ai pris ces quatre petits bouts de pain, je les ai mangés devant elle. J’ai lu dans son regard à la fois la bonté et l’abandon. J’étais très jeune, je me suis sentie dépassée par ce geste et par la charge qu’il sous-tendait. /…/ Ma mémoire était en hiver. Par un long travail intérieur, le dégel s’est fait doucement, /…/

    J’ai été déportée à seize ans. Des juifs hongrois, je suis une des rares à être revenue.
    J’ai été épargnée.
    Je suis vivante.
    J’ai dit oui à ma vie.»

    C’est W. Churchill qui a dit : «Nous gagnons notre vie par ce que nous recevons mais nous faisons une vie par ce que nous donnons.» Avec Magda Hollander Lafon, nous pouvons nous émerveiller face à tous ces gestes simples et bons qui font jaillir la vie ! N’est-ce pas le plus merveilleux cadeau !

    1. Le plus beau cadeau….
      Récemment, j’ai rendu visite à une ancienne collègue, immigrante du Rouanda. Cette dame a perdu son fils, l’aîné de quatre enfants. Il était en visite dans le village de ses grands-parents, oncles, tantes, cousines, cousins…. Aucun survivant. Enceinte,elle a réussi à fuir et traverser la frontière avec les autres enfants… La voici au Canada. Bien sûr on voudrait lui offrir notre sympathie et notre encouragement quand elle nous raconte son histoire. Et pourtant il se degage d’elle une telle sérénité et une telle espérance que c’est elle qui donne aux pauvres que nous sommes. Le plus beau cadeau? J’imagine qu’il prend la forme et la valeur d’une grâce de Celui qui habite le coeur et l’esprit de cette dame. De sa main ouverte et tendue, elle accueille et partage la Vie. Rendons grâce pour ce cadeau du mystère de la Sagesse.

  5. Le sourire est-il un phénomène banal ?
    Avez-vous déjà vu un animal sourire ? Bien non ! Par ailleurs, l’animal (le chien et le chat, le cheval et quelques autres que je connais davantage pour avoir vécu sur une ferme comme enfant) a une autre façon d’exprimer un contentement (attachement à une personne et espoir de recevoir quelque chose, sans doute !)

    En ce sens, le sourire se présente de façon différente chez l’être humain. Le sourire vrai, est un tout autre phénomène. Et ce n’est sans doute pas pour rien que nous pouvons sourire avec nos yeux et nos lèvres. C’est comme une porte qui s’ouvre … et c’est habituellement gratuit.

    Y a-t-il plus beau cadeau que celui de la communication ? Le sourire ouvre la porte à la communication. C’est tellement vrai que ceux et celles d’entre nous qui ont peur d’entrer en lien avec un-e semblable, se défendent de sourire et même de regarder un passant-e. Il faut dire que certains événements dans nos sociétés contemporaines provoquent souvent la méfiance. Mais revenons au phénomène du sourire.
    Je remarquais l’autre jour dans le milieu où j’habite que depuis le jour où j’ai décidé de sourire aux personnes que je croise, il y a en a quelques-unes qui manifestent clairement qu’elles attendent ce sourire, elles le sollicitent, pour ainsi dire … Cela me fait réfléchir. Je crois qu’il ne faut jamais prendre pour acquis que l’absence de sourire sur un visage humain n’a aucune répercussion, bien au contraire. Peut-être bien un «effet papillon» et dans les deux sens !

    Je crois que le sourire bon et ouvert est un des plus beaux cadeaux à recevoir et à donner. Pourquoi ne pas s’y entraîner ?

  6. Hier nous fêtions le Baptême du Seigneur … Une partie du texte biblique proposé en ce dimanche m’a touchée. Ce n’est pourtant pas la première fois que je lis Isaïe chapitre 42.

    J’ai constaté le cadeau que Jésus de Nazareth s’est fait à lui-même en ne précipitant pas sa victoire sur les événements. Autant Il est sûr de l’amour et de la confiance total de son Père, autant il a voulu honorer son humanité en se donnant du temps et en choisissant sa manière d’agir …
    «Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, /…/ il n’écrasera pas le roseau froissé, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit … » (Isaïe 42,2-3)
    Quel cadeau Il se fait à Lui-même et à l’humanité : celui d’une grande douceur, cette force de ceux et celles qui aiment vraiment leurs semblables.
    C’est ainsi, que petit à petit, Il pourra faire reculer le mal autour de Lui et défendre ceux et celles qu’on méprisait.
    Et nous savons tous que ce cadeau de la douceur qu’il s’est fait à lui-même et à ses concitoyens, dont nous sommes, ne l’a pas empêché de faire quelques bonnes colères contre l’injustice et le mensonge !

    Si je veux, à la suite de Jésus, aimer vraiment, je ne dois pas me prendre pour la vérité en personne !! Le cadeau que je dois me faire, celui du temps de la douceur, du non-jugement, de l’inclusivité, de la bonté doit précéder et accompagner la prise de parole, l’expression d’un mécontentement etc. et rendre plus vraie et acceptable mon expression …

    C’est le cadeau de la douceur évangélique et qui fonctionne dans les deux sens : pour moi et pour les autres !

  7. J’aime les cadeaux inattendus ! Ces cadeaux qui sont faits comme une surprise. Cela signifie que quelqu’un a pensé à toi d’une façon spéciale et dans l’intention de te rendre heureux-se. Un beau signe de «re-connaissance» dans le sens plénier du terme. Cela fait chanter la vie !
    Ce type de cadeau-surprise inclut tout ce que j’apprécie dans ma vie, à partir d’un physique sans sérieux handicap, d’une bonne éducation, du premier environnement où j’ai habité : la rase campagne, etc. etc. Tout cela est de la pure gratuité et a contribué et contribue toujours à mon bonheur.

    Cependant, la FOI chrétienne demeurera mon plus grand cadeau.

    Je suis née dans une famille chrétienne. Ce n’est pas un droit ou un privilège que j’ai pu marchander … Tout m’a été légué gratuitement de cet héritage chrétien. J’aurais pu tout aussi bien naître (non pas que cela n’aurait pas été bon …) dans la tradition bouddhiste, ou encore dans l’hindouisme ou le judaïsme ou l’islamisme, etc. … Mais j’ai reçu en héritage la tradition chrétienne!
    Au bout de la ligne, cependant, le vrai don qui, tout en y étant intégré, dépasse la tradition, c’est celui de la FOI. Dans la tradition à laquelle j’appartiens, j’ai l’immense privilège d’avoir été introduite par mes parents, dès ma naissance, dans une Grande Famille branchée sur la personne de Christ Jésus. Je lui appartiens par des liens infrangibles. Quel don, quel privilège ! Tout est AMOUR dans ce cadeau unique.

    Ce cadeau incomparable, celui de la FOI, m’a été fait au moment où j’ai été immergée en Christ Jésus, dans les eaux de sa résurrection, par le baptême. Cadeau qui s’est présenté, par ailleurs, comme un dépôt à faire fructifier. À toutes les étapes de ma vie, c’est comme si j’en développais un morceau. Et cela, à mesure que ma conscience se développe, voit plus clair, et ACCUEILLE. C’est donc progressivement que ce cadeau est fait et reçu . Un peu comme une fortune qui me serait promise mais qui demande que je m’organise pour qu’elle soit déposée à mon nom et qui le sera à mesure que j’arriverai à bien la gérer ! Elle portera des intérêts si je m’engage avec intérêt, intelligence et cœur. Le cadeau de la FOI, est donc un immense cadeau-héritage qui respecte ma liberté et mon autonomie. Le Donateur ne se retirera jamais. Il fait partie du cadeau et souhaite être REÇU consciemment et librement. Comment parler d’amour autrement ?

    À l’âge où je suis parvenue, les bilans s’imposent. Je veux ouvrir grand les portes à ce CADEAU de la FOI en pratiquant de plus en plus la confiance, l’amour inconditionnel, la relation aimante avec les autres et avec Celui qui veut pour moi une VIE pleine, comblante … le bonheur enfin !
    Fais-moi la grâce Seigneur de T’ACCUEILLIR de plus en plus, Toi qui veux mon bonheur comme personne d’autre ne peut le vouloir ! Merci pour ce CADEAU immense et gratuit qui te révèle comme un Amoureux de l’être humain. CELUI DE LA FOI !

  8. Puisque nous parlons de cadeaux l’un des plus magnifiques est, à mon avis, celui de LA VIE. Ce qui est merveilleux c’est qu’il trouve sa source, comme tout vrai cadeau d’ailleurs, dans l’Amour et la Gratuité!

    Cependant, n’oublions pas que Dieu est à l’origine de la Vie mais qu’Il a confié à nos parents la belle mission de coopérer à notre venue sur terre.

    Chacun et chacune de nous peut se remémorer la tendresse et les bons conseils qu’ils nous ont prodigués tout au long de notre parcours. Je me souviens de celui que ma Mère m’a donné un jour où jeune écolière j’avais été humiliée en classe. Sachant que j’en verrais bien d’autres, elle m’a proposé sagement de prendre comme règle de conduite la devise des Zouaves pontificaux: « Aime Dieu et va ton chemin ».

    Oui, rendons grâce au Créateur et à nos Parents pour cet inestimable cadeau qu’est celui de la Vie.

  9. En entendant et en lisant quotidiennement les nouvelles dans les médias, on se rend compte combien la vie est difficile en temps de guerre : la peur, l’insécurité et l’impuissance sont le pain quotidien des gens qui vivent dans ces zones.

    Ceci me fait dire que le plus beau cadeau est sans doute celui de la paix, car là où il y a paix véritable,il y a liberté, il y a démocratie, et là où il y a guerre ou encore un « semblant » de paix, il y a oppression, injustice et malheurs.

    Pour donner ou recevoir la paix, une seule condition doit être remplie : c’est celle d’être en paix avec soi-même. Ne dit-on pas en effet, que les guerres et les malentendus extérieurs ne sont que le prolongement des conflits présents à l’intérieur de l’être humain?

    « Je vous donne la paix, je vous laisse ma paix » nous dit Jésus. Quel beau cadeau qu’il nous a légué… C’est à nous d’apprendre à cultiver cette paix dont la voie nous a été transmise par le Christ Sagesse.

Les commentaires sont clos.