FAUDRAIT-IL ARRÊTER LE TEMPS ?

Lucille Deschênes  fdls

L’HEURE  EST VENUE…  Ça suffit, C’EST LE TEMPS ! Un  DÉSIR BRÛLANT nous tenaille…

Le désir…

  • de l’harmonie et de la justice
  • de la paix et de la sécurité

Quel désir encore ?   Celui…

  • du respect mutuel au-delà des différences
  • de la compassion pour les moins bien nantis
  • du respect de tout le Vivant
  • de…  de…

L’HEURE EST VENUE.    L’HEURE…

  • d’une humanité nouvelle
  • d’un univers de fraîcheur, de beauté et de bonté
  • de l’Amour universel

LE TEMPS EST VENU, l’HEURE EST VENUE !

  • Que la Sagesse divine joue, danse et «songe» dans l’univers créé  comme sur les eaux primitives !
  • Que la souffrance sous toutes ses formes soit transfigurée en abondance de VIE !
  • Que l’être humain et l’univers puissent retrouver leur origine et, par conséquent, leur chemin, vers une plénitude de VIE !

ET POUR CELA, FAUDRAIT-IL ARRÊTER LE TEMPS ?…  

QUELS  SIGNES  ATTENDONS-NOUS ?…

5 réponses à “FAUDRAIT-IL ARRÊTER LE TEMPS ?

  1. « Le temps faut-il l’arrêter », demande Lucille? D’une manière, je dirai OUI mais pour mieux s’y consacrer, pour mieux s’y investir et pour mieux l’habiter. Et pour cela il faut y être présents! Ne pas vivre, comme nous le faisons trop souvent, uniquement dans le passé (quoiqu’il soit source d’expérience) ou seulement dans l’avenir (quoiqu’il soit source d’espérance.

    Lucille nous parle des désirs qui habitent le temps et il m’est venu à la mémoire le début d’une très belle hymne de l’Avent:

    « Voici le temps du long désir
    Où l’homme apprend son indigence.
    Chemin creusé pour accueillir
    Celui qui vient combler les pauvres ».

    « Quels signes attendons-nous », demande t-elle? Pour les renconnaître il faut ouvrir non seulement nos yeux et nos oreilles mais surtout notre coeur aux appels qui nous entourent. Nous devons voir dans les milieux où nous évoluons comment y faire régner plus d’harmonie, de justice, de paix et de sécurité. Un sourire accueillant, un geste de bonté, une parole d’encouragment sont, j’en suis convaincue, à la portée de tout le monde et peuvent avoir des effets merveilleux.

  2. À mon avis en Dieu le temps n’existe pas . La paix,l’amour,la tendresse ,je l’ai déjà car depuis toujours Dieu m à fais ainsi enfant de lumière .. Le temps de Noël je trouve cela pariculièrement plus facile d’oublier qui je suis véritablement. Je me crée facilement des pensées qui m’attriste. On dirait que L’lEgo travail plus fort…. Je cherche à courir au magazin à m’apitoyer sur le fait que je suis seul etc… c’est peut-être des pièges pour m’empêcher de revenir au silence. Enfin pas besoin d’arrêter le temps à mon avis. Je n’ai pas à me juger ni même à juger de ce qui se passe. Je demande seulement la conscience d’être habiter par l’Esprit de Jésus. De me souvenir que même ma collègue une telle….est aussi habiter par la même présence et que nous sommes liés les uns aux autres dans nos misères commune comme dans notre Joie. Pas évident dès fois.

    Pourtant c’est la réalité. Merci Lucille pour les textes riches en profondeur et en réflexion. Ça fais du bien et s’est enrichissant de lire les commentaires.

  3. «…nous sommes liés les uns aux autres dans nos misères communes comme dans notre Joie» … écrit Lise. Quel excellent rappel !
    L’histoire du suicide de Marjorie, cette ado accablée et méprisée par l’intimidation,semble-t-il, nous lance la question à la figure : Jusqu’à quel point sommes-nous décidés de permettre à l’autre, quel qu’il/elle soit, d’être DIFFÉRENT DE NOUS ? Nous sommes pourtant lié-e-s les uns et les unes aux autres, dans nos misères comme dans notre joie, nous rappelle Lise, avec justesse. C’est VRAI, mais y croyons-nous vraiment ?

    Depuis quelques années dans ma province religieuse,comme «Filles de la Sagesse», nous essayons de vivre notre «être-ensemble» dans «l’INCLUSION» … Qu’est-ce à dire sinon que nous nous autorisons la «différence» … nous nous autorisons d’être chacune des personnes uniques, avec un appel unique, une personnalité unique. Non seulement, nous nous l’autorisons personnellement mais nous essayons de nous respecter, entre nous, comme telles. Rassurez-nous,nous ne sommes pas un modèle ! Peut-être réalisons-nous simplement ce que veut dire «vivre la différence». Je crois que le fait d’avoir opté pour une gouvernance qui met en valeur une attitude qui favorise la VIE, nous rend plus conscientes de nos comportements. INCLUSION est le contraire d’EXCLUSION. Grande vérité, me direz-vous. Cependant, le drame de Marjorie rend évident que le comportement inclusif n’est pas évident ! En effet ce comportement ne peut pas exister sans cette attitude intérieure qui respecte profondément l’autre dans sa différence et permet de ne pas être «jeté par dessus bord» parce que l’autre pense ou agit différemment de nous — au point de l’exclure de notre paysage.

    En quelque part, Marjorie, qu’on dit «s’être suicidée», n’a-t-elle pas plutôt été assassinée ? Et sans doute pas par une seule personne …

    1. À partir de l’Évangile d’aujourd’hui je m’interroge au sujet de notre temps. Si Marie avait dit: ‘Non, je n’ai pas le temps de t’écouter Gabriel’, si elle avait dit: ‘Donne-moi du temps pour y penser’… Si Jésus n’avait pas dit: ‘Je suis avec vous jusqu’à la fin des temps….Le temps nous manque-t-il ou est-ce nous qui manquons au temps? La plus belle leçon au sujet du temps est peut-être celle du larron crucifié. Le temps divin n’est certainement pas le nôtre. Nous savons que la mort mettra fin à un genre de temps. L’arrêter…. vouloir retourner en arrière…. regretter…. avancer….

  4. Bonjour Lucille. Comment vas-tu? Je ne sais plus si tu as mon adresse courriel. Aurais-tu le goût pour de la visite un de ces dimanches????

Les commentaires sont clos.